LANCEMENT DE LA CAMPAGNE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LA MORTALITE NEONATALE: La mortalité néonatale au Mali parmi les plus élevées du monde

 

 L’hôtel Azalai Salam de Bamako a abrité le lancement de la campagne mondiale de lutte contre la mortalité néonatale sous le thème «Pour chaque enfant, une chance de vivre». C’était le lundi 26 février 2018 en présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique ; des Représentants résidents au Mali de l’UNICEF, l’OMS et l’UNFPA, ainsi que d’autres Partenaires techniques et financiers.

Le Mali figure parmi les 10 pays ayant les taux de mortalité néonatale les plus élevés du monde ! C’est ce que démontrent les études des experts de l’UNICEF. Ce chiffre est de l’ordre d’un enfant sur 28. Dans certaines régions du pays, ce taux est encore plus alarmant. En effet, dans la région de Ségou, selon l’enquête MICS 2015, un enfant sur 20 ne survit pas au-delà de ses premiers 28 jours. Tandis qu’un enfant sur 12 ne fête jamais son 5ème anniversaire. Parmi les trois premières causes de décès au Mali, figurent la prématurité, l’asphyxie et le sepsis ( NDLR-infection du sang).

«La vaste majorité de ces enfants décèdent de causes parfaitement évitable», a déclaré Lucia Elmi, la représentante de l’agence onusienne au Mali. «Il faut absolument améliorer la qualité des soins dispensés dans les centres de santé. En même temps, des conseils pratiques sur la santé et la prise en charge des enfants doivent être disponibles pour tous les parents dans toutes les communautés, même les plus isolées»

a-t-elle ajouté. Selon les enquêtes au Mali, moins d’une femme sur deux (44 %) accouche avec l’assistance de personnel qualifié et seulement un enfant sur quatre (24 %) est complément vacciné. Le faible taux d’assistance à l’accouchement est à l’origine du taux de mortalité très élevé (368 pour 100 milles naissance vivantes).

L’observation de 4 consultations prénatales pendant la grossesse, les accouchements assistés par du personnel qualifié dans les centres de santé, et l’observation du calendrier complet de vaccination des jeunes enfants peuvent sauver des vies. Les politiques de santé devraient être centrées sur une approche culturelle en matière de droit des femmes, de leur accès à l’éducation, à la planification familiale, à l’éradication des violences basées sur le genre et les mariages d’enfants.

Les politiques publiques axées sur l’éducation, l’autonomisation des adolescentes et des jeunes femmes restent le meilleur outil pour assurer le plein épanouissement de l’enfant et la lutte contre les mariages d’enfant et les maternités précoces. Cela les aide à briser le cercle vicieux de la pauvreté, et favorise l’espacement des naissances, facteurs qui impactent positivement sur leur santé sexuelle et reproductive ainsi que la santé de leurs enfants.

«Sur le long terme, l’investissement dans le bien-être des enfants et des jeunes permettront la capture du dividende démographique et l’amélioration du contexte macroéconomique globale du pays», a déclaré le représentant de l’UNFPA.

Au delà de la question de la survie de l’enfant, l’enregistrement à la naissance, l’allaitement exclusif jusqu’à (6 mois), le lavage des mains avec de l’eau propre et du savon, la stimulation du jeune enfant et l’éducation préscolaire permettent aux enfants d’atteindre leur plein potentiel.

«Chaque enfant a droit au meilleur départ possible de la vie. Nous devons investir plus dans les premiers moments de vie des enfants du Mali, cette période courte mais cruciale ou nous pouvons faire toute la différence, non seulement pour les enfants mais aussi pour le développement du pays», a rappelé Mme Elmi.

Mamadou Gagny Traoré

3 thoughts on “LANCEMENT DE LA CAMPAGNE MONDIALE DE LUTTE CONTRE LA MORTALITE NEONATALE: La mortalité néonatale au Mali parmi les plus élevées du monde

  1. Have you ever considered publishing an ebook or guest authoring on other blogs?
    I have a blog based on the same topics you discuss and would love to
    have you share some stories/information. I know my viewers would value your work.

    If you’re even remotely interested, feel free to shoot
    me an e-mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *