PLAN D’ACTION NATIONAL DE LA RESOLUTION 1325 (R1325) DES NATIONS UNIES AU MALI

Pour promouvoir la participation des femmes dans la gestion du processus de paix, de sécurité et de la réconciliation nationale, les journalistes bloggeurs ont été invités à une consultation sur l’élaboration d’un plan d’action national de la « R1325 ». C’était du 19 au 20 novembre 2018, au Secrétariat permanent de la politique nationale genre à Hamdallaye ACI. C’est dans le cadre d’un partenariat ONU Femme, ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille.

VUE PARTIELLE DE LA SALLE

En réponse au processus de gestion de la paix, de la sécurité et de la réconciliation nationale, le plan d’action national sur la résolution «R1325» des Nations Unies a été élaboré pour promouvoir la participation des femmes dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali. Ce nouveau plan d’action a été élaboré de façon participative sur la base des conclusions tirées de l’évaluation du plan d’action national (2012- 2014) et des propositions issues des différentes consultations. Il s’articule principalement autour de quatre piliers de la résolution «R1325» du Conseil de sécurité des Nations Unies et un cinquième axe sur la coordination et le suivi évaluation des activités. Ainsi, ces quatre piliers sont constitués par la prévention des conflits et des violences basées sur le genre, la protection et la réhabilitation des survivants-es de la crise, la participation et la représentation des femmes dans la gestion du processus de la paix, la promotion du genre et l’autonomisation de la femme. La mise en œuvre de ce nouveau plan d’action se focalise sur des actions stratégiques privilégiant l’innovation et l’intégration des leçons apprises du plan d’action précédent. Il s’agit entre autres des activités sur le terrain auprès des bénéficiaires, des plaidoyers auprès des décideurs, du renforcement des capacités des femmes et des différents acteurs, de la recherche et de la communication. Cette assise de deux jours est la sixième consultation après celles des régions et elle s’est soldée par des recommandations formulées par les journalistes bloggeurs.

Pour Diènéba DEME, Chargée de communication à ONU FEMMES (Unité technique de la résolution) « La résolution «1325» est une résolution qui a été adoptée en Octobre 2000 par le Conseil de sécurité des Nations Unies, l’Instance suprême au monde par rapport à tout ce qui se rapporte à la sécurité. Cette résolution porte sur l’implication des femmes dans le processus de sécurité et de paix dans le monde. Le dénominatif est « Femmes, Paix et Sécurité » et rentre dans un agenda qui porte le même nom ».

DIENEBA DEME

Elle a ajouté que «pour le moment, il y a 74 pays dans le monde qui ont adopté cette résolution dont 20 pays en Afrique. Le Mali a eu son premier plan d’action en 2012-2014, mais ce plan d’action malheureusement, n’a pas pu être mis en œuvre à cause de la crise. Une autre révision de ce plan a été fait sur 2015-2017 et qui est d’ailleurs en cous d’exécution, c’est ce plan qui a été glissé sur l’année 2018 après une décision du Comité nationale de suivi dudit plan». Diènéba a expliqué les quatre grands axes du plan, qui sont la participation, la prévention, la protection, le secours et le relèvement qui concernent les femmes, la Paix et la Sécurité.

Au Mali le ministère de la promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille est en fait le lead de ce plan qui implique aussi d’autres ministères, environ une dizaine ou même plus. Il y a beaucoup d’autres axes qui doivent être pris en compte notamment la justice et la défense entre autres. Le plan actuel a été mise en œuvre a environ 50% par les acteurs sur le terrain que ce soit les ONG que ce soit les organisations de la société civile, le gouvernement et autres acteurs tel que le système des Nations Unies au Mali et autres.

Actuellement, dit-elle « Nous sommes entrain de faire une révision globale pour avoir une nouvelle génération du plan d’action qui est 2019-2023.C’est pour ça que nous avons appelé les journalistes et les bloggeurs pour qu’ils viennent nous donner leurs avis par rapport à ce qu’ils peuvent apporter pour l’application de ce plan d’action à venir. En décembre il y aura une grande validation de ce plan qui a été proposé non seulement par les journalistes et bloggeurs mais également par les acteurs sur le terrain, la société civile, les ONG, mais également les ministères qui ont des points focaux genres dans leurs ministères et qui sont aussi impliqués dans la mise en œuvre de ce plan ».

Mamadou Gagny TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *