LITTERATURE: COMMENT FAIRE EMERGER LE SECTEUR DU LIVRE ?

Du 9 au 10 décembre 2020, Mme Kadiatou KONARE, Ministre de la Culture, de l’Artisanat et du Tourisme, a lancé les travaux de réflexion sur le livre, dans le cadre des séminaires /émergence pour une vision concertée des secteurs de la culture, de l’artisanat et du tourisme, dans l’enceinte de la bibliothèque nationale.

La marraine des 48h de travaux était, Mme Oumou Armand DIARRA, écrivaine et le parrain monsieur Hamidou MAGASSA, doyen de l’Omel, éditeur, chercheur. Le conférencier était monsieur Ismael Samba TRAORE, écrivain- éditeur et sociologue. L’objectif de la rencontre consacrée au livre, était de permettre aux acteurs évoluant dans le domaine du livre d’identifier et analyser les difficultés auxquelles le secteur est confronté et de proposer les voies et moyens pour une meilleure relance de l’industrie du livre du Mali au bénéfice de son rayonnement à l’échelle nationale et internationale.

Dans son discours, Madame la ministre dira que « Les premiers jalons de la politique culturelle du Mali et particulièrement ceux du livre ont été posés dès 1960, au lendemain de l’indépendance. Ainsi, La librairie populaire du Mali a été inaugurée le 22 août 1961. Plateforme d’expansion de la culture malienne, sa création visait à rétablir l’intégrité morale et intellectuelle des nouveaux citoyens les affranchissant du joug assimilationniste et du colonialisme»

Elle a ensuite ajouté « .Le livre a certes été doté d’infrastructures comme ce lieu qui nous reçoit ce matin, de politiques de lecture innovantes telle l’Opération lecture publiques à la fin des années 1970, fruit de la coopération franco-malienne ; le livre au Mali a joué un rôle précurseur dans l’organisation de manifestations culturelles comme la Folima ; des maisons d’éditons ont vu le jour s’imposant comme des espaces de réflexion, d’échange, d’émancipation culturelle et d’éducation, la chaine des métiers du livre s’est constituée, de l’auteur au libraire en passant par les professionnels de l’édition. Voilà, de façon succincte quelques acquis, des avancées ».

Pour elle, le secteur est actuellement en crise. Pour en parler, elle a fait appel à des professionnels, comme les auteurs, les éditeurs, les libraires et les diffuseurs. Parmi les professionnels du livre, il y avait monsieur Adama Samassékou, ancien ministre, monsieur Samba Niaré, écrivain et Daouda Tégueté, journaliste-écrivain.

Source et photos/ Ministère 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *