L’AUTONOMISATION DES FEMMES ET FILLES RURALES AU COEUR DE LA 62 ème SESSION DE LA COMMISSION DE LA CONDITION DE LA FEMME DES NATIONS UNIES

La soixante et deuxième session de la Commission de la condition de la femme a eu lieu au siège des Nations Unies à New York du 12 au 23 mars 2018. Le thème prioritaire était “Problèmes à régler et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et les filles en milieu rural” avec un thème d’évaluation sur “La participation et l’accès des femmes aux médias et aux technologies de l’information et des communications, les incidences de ceux-ci et leur intérêt pour la promotion et l’autonomisation des femmes”. Cette Évaluation concernait les conclusions concertées de la quarante-septième session. Notre pays a participé à cette rencontre côté gouvernement et société civile. Nous avons rencontré à son retour la présidente des femmes leaders du Mali, Mama Koité Doumbia. Interview.

NYELENI Magazine: Notre pays a participé à la soixante et deuxième session de laCommission de la condition de la femme, du 12 au 23 mars 2018. Vous-y avez assisté, que peut-on retenir de ce grand rendez-vous?

Mama Koité Doumbia: La soixante et deuxième session de la Commission de la condition de la femme a souligné l’urgence d’éliminer les obstacles structurels et les lois discriminatoires politiques, les stéréotypes sexistes et les normes sociales négatives pour permettre aux femmes et aux filles de répondre aux défis et saisir les opportunités de changement. La Commission a mis l’accent sur  l’importance de la voix, de l’action et du leadership des femmes rurales et leur participation pleine, égale et effective à tous les niveaux de prise de décisions. Elle a recommandé l’accélération de la fourniture de services essentiels de base : infrastructure, énergie, transport, eau .  Elle a réaffirmé la nécessité d’un financement accru de toutes les sources, y compris l’aide publique au développement (APD/), afin de ne laisser aucune femme ou fille rurale derrière elle.  La Commission a aussi recommandé d’encourager les hommes et les garçons à participer activement et à s’engager pleinement comme  agents et bénéficiaires du changement dans la réalisation de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles. Elle a ensuite demandé à tous les Gouvernements de veiller à ce que la planification, la formulation et la mise en œuvre des politiques, processus de budgétisation et structures contribuent à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes rurales et des filles, reconnaissant que cela nécessite à la fois des actions ciblées et l’intégration des perspectives de genre dans tous les efforts.

NYELENI Magazine: On a parlé aussi des femmes dans les médias, quelle est la situation?

Mama Koité: Doumbia Au plan Médias, les délégations ont aussi dressé un tableau plutôt sombre de la représentation des femmes dans les médias et dans la profession journalistique. Face au constat que cette violence affecte les femmes d’une manière disproportionnée comparativement à la gente masculine, la délégation de l’Afrique du Sud a appelé à la mise en place d’un cadre légal approprié pour protéger les enfants de la propagation de contenus néfastes, ainsi qu’à la mise au point d’un enseignement capable d’aider les jeunes à faire un bon usage d’Internet et des communications électroniques.  La présence des femmes dans les médias, où elles sont « très peu et très mal représentées », a aussi été vivement dénoncée par les délégations d’États Membres et plusieurs organisations professionnelles ou de la société civile.  La représentation stéréotypée des femmes sportives a également été décriée, les couvertures de magazines sportifs faisant souvent la part belle aux hommes qui y sont présentés sous le jour de la puissance physique, alors que l’on met plutôt en avant les athlètes féminines comme objets sexuels.  Du côté du contenu des programmes télévisuels de fiction, plusieurs délégations se sont inquiétées de l’emploi d’un langage violent qui dévalorise la femme.  Les délégations ont insisté sur l’importance de la participation des femmes dans les filières “Science et Technologie”, s’inquiétant notamment de la pénurie d’expertise féminine en matière de TIC et du peu d’intérêt que les jeunes femmes portent à ce domaine, une situation que l’on peut imputer à la prévalence des stéréotypes. Des engagements ont été pris, il reste à les traduire en actes par nos Politiques et Partenaires Techniques et Financiers.

NYELENI Magazine: A cette session, il a été question du règlement des problèmes et possibilités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et les filles en milieu rural. Que fait-on au Mali pour que les femmes et les filles soient plus autonomes en milieu rural?

Mama Koité Doumbia: Le Mali a organisé des Side Event avec d’autres pays  pour mettre en exergue leurs expériences et bonne pratiques.  A travers le Side Event sur « l’agriculture résiliente » organisé par ONU Femme en collaboration avec le Gouvernement du Mali et du Malawi, des informations ont été données sur la Plateforme numérique du programme Agrifed qui connecte les femmes agricultrices aux informations liées aux financements de la terre, aux marchés à travers les TICS et les effets néfastes des changements climatiques sous la modération du représentant de l’ONU Femmes au Mali, Monsieur Maxime Houinato. Ce Side Event va mettre en avant la problématique sur les cas du Mali et du Malawi, par rapport à “la femme agricultrice face aux changements climatiques quelles alternatives?” Avec le programme agriculture femmes et de développement durable, (Agrifed) met au centre de son intervention l’initiative novatrice “Buy From Women” (achetez auprès des femmes), c’est l’un des outils numériques d’une stratégie innovante mise en œuvre par ONU femmes pour réduire la fracture numérique au niveau des femmes rurales pour améliorer les moyens de substances de ces dernières dans le monde entier confronté aux effets néfastes des changements climatiques. La Plateforme des femmes leaders du Mali a aussi organisé un Side Event au cours duquel des exposés ont été faits sur “la situation des femmes rurales post conflit”  sur la base d’une étude et “femmes et médias dans les conflits” .  Les femmes au Mali constituent la couche la plus exposée à la pauvreté, à la maladie et aux discriminations. Il s’agit pour elles de carence en biens et en ressources, mais également de privation de droit à l’opportunité. Et pourtant, l’accès des femmes à la terre est régit par la loi d’orientation agricole, No 064 du 6 août 2006 portant loi d’orientation agricole au Mali, et la loi 2015- 052 du 18 décembre 2015 relative au quota des 30%.  Cependant, la religion, les coutumes et autres ont une influence négative sur l’accès des femmes à la terre et aux instances de prise de décisions. Le Mali et d’autres pays de la sous région ont entrepris des réformes comme la loi d’orientation agricole foncière pour assurer à tous les citoyens y compris les femmes, les jeunes et d’autres groupes, l’accès à la terre. La problématique est réelle et entrave sérieusement l’accès équitable des femmes et des hommes à la terre et aux autres ressources naturelles et aux opportunités économiques.

NYELENI Magazine: Qu’est-ce qu’il faut exactement faire?

 Mama Koité Doumbia: Il faut créer des mécanismes de sécurisation, d’alliances stratégiques avec les hommes et Institutions. Ensuite le renforcement des capacités des différents acteurs, l’application des lois et traités relatifs aux droits des femmes et la mécanisation de l’agriculture. Au regard des Violences Basées sur le Genre exercées sur les Femmes et filles. La violence sexiste est particulièrement grave dans les zones rurales, mais elle est encore plus grave dans les pays pauvres et les pays qui souffrent de conflits. Dans ces circonstances, les femmes et les filles des zones rurales sont particulièrement vulnérables, à la fois en raison de la situation de conflit et de pratiques telles que le mariage précoce ou le traitement réservé aux veuves dans certaines régions du monde. Il faut construire des solutions locales à partir des droits des femmes en tant qu’agents, créer des espaces sécurisés pour les femmes et les filles où elles peuvent trouver du réconfort se soigner et guérir. L’éducation gratuite, y compris les codes de conduite qui évitent de perpétuer des modèles de relations inégales et inéquitables entre hommes et femmes., des financement pour répondre à la violence contre les femmes dès la fin de la crise (conflit). Les Gouvernements doivent comprendre le besoin de changements (égalité) et mettre fin à l’impunité. Cela nécessite des fonds et des échanges d’expériences. On doit aussi considérer les femmes âgées comme des «personnes ressources», avec de l’expérience.

NYELENI Magazine: Comment faites-vous pour aborder le thème de l’égalité des sexes dans un pays très conservateur comme le notre?

Mama Koité Doumbia: La question clé et l’épine sous nos pieds !!!!!!!

Depuis la crise autour de l’adoption du Code des personnes et de la Famille, le Mali a régressé  en matière de droits humains et spécifiques des droits des femmes et filles. Les organisations de défense des droits Humains ont vu leur lutte anéantie. Le régime n’ayant pas reçu de soutien a reculé et les islamistes ont gagné le terrain. Avec la crise de 2012, le Mali envahi par les Djihadistes, les droits des femmes ont considérablement été escamotés avec l’application de la charia dans les zones sous contrôle. Aujourd’hui le pays est encore en partie sous occupation djihadistes, la charia s’applique et les pourfendeurs d’hier essuient leurs erreurs. Aussi, ce régime en place s’est appuyé sur des leaders religieux pour s’installer et demeure aujourd’hui à leur solde et la situation reste difficile pour les organisations de la société civile travaillant à promouvoir les droits des femmes et filles face aux forces de résistances surtout à travers les médias incontrôlées. Par ailleurs, les Partenaires Techniques ne financent pas non plus les programmes de l’Egalité des sexes  à hauteur de souhait pour les organisations engagées sur la question.

 NYELENI Magazine: Quelle stratégie adoptée pour mettre en pratique les recommandations issues de cette session avant la tenue de la prochaine ?

Mama Koité Doumbia: Les médias sont essentiels pour travailler pour l’égalité de genre en raison de leur pouvoir de créer une certaine image du monde. C’est un défi étant donné que la puissance masculine est fermement installée dans les médias. Nous devons encourager les hommes et les garçons à participer activement et à s’engager pleinement comme  agents et bénéficiaires du changement dans la réalisation de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles. La collaboration entre les différents acteurs (universités, gouvernements, les médias, la société civile …) dans le travail pour l’égalité des genres, par exemple, la capacité des publications / communications scientifiques à influencer les politiques publiques. Légiférer sur l’égalité des sexes dans les médias; développer des pratiques éthiques sur l’égalité des sexes au sein des médias et surveiller les changements qui s’y produisent sont essentiels pour atteindre l’égalité de genre. Veiller à ce que la planification, la prise de formulation et la mise en œuvre des politiques, processus de budgétisation et structures contribuent à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes rurales filles, reconnaissant que cela nécessite à la fois des actions ciblées et l’intégration des perspectives de genre dans tous les efforts. ONU-Femmes doit continuer à jouer un rôle central dans la promotion de l’égalité et l’autonomisation des femmes et des filles et à soutenir les Gouvernements et les Mécanismes nationaux pour les femmes, à leur demande, pour la coordination du système des Nations Unies et en mobilisant la société civile, le secteur privé, les organisations d’employeurs et les syndicats et d’autres parties prenantes, à tous les niveaux. Le plus important encore, c’est de sortir des longs et nombreux discours et intentions et passer aux actions. Les organisations de la société civile doivent travailler à l’interpellation à la redevabilité/devoir de rendre compte sur les engagements pris.

 NYELENI Magazine: Par rapport au thème de l’évaluation “ la participation et l’accès des femmes aux médias et aux technologies de l’information et des communications, les incidences de ceux-ci et leur intérêt pour la promotion et l’autonomisation des femmes”.  Qu’en est-il au Mali?

Au Mali, la presse devrait être plus professionnelle et dotée de moyens. Ces Conclusions de l’évaluation doivent être partagées avec la presse nationale  pour une meilleure analyse et exploitation. Elle doit rapprocher les organisations et vice versa, et aller à l’information juste et réelle. Il faut créer un Réseau d’organes de presse pour relayer les problèmes réels, progrès, bonnes pratiques  des femmes et filles au lieu de rester sur le sensationnel ou  ‘fausses infos « Un partenariat avantageux est à mettre en place . Je termine en saluant le professionnalise de Nyeleni Magazine et l’encourage à persévérer dans la recherche d’informations plausibles et progressives.

Propos recueillis par Maïmouna TRAORE

 

 

 

 

 

13 thoughts on “L’AUTONOMISATION DES FEMMES ET FILLES RURALES AU COEUR DE LA 62 ème SESSION DE LA COMMISSION DE LA CONDITION DE LA FEMME DES NATIONS UNIES

  1. you are really a excellent webmaster. The web site loading pace is amazing.

    It seems that you are doing any unique trick. In addition, The contents are masterwork.
    you have performed a great process on this matter!

  2. When I originally commented I clicked the « Notify me when new comments are added » checkbox and now each time a comment is added I get four e-mails with the same comment.
    Is there any way you can remove me from that service?
    Cheers!

  3. I have been exploring for a little for any high-quality articles or weblog posts on this sort of house .

    Exploring in Yahoo I ultimately stumbled upon this website.
    Reading this info So i’m happy to express that
    I have an incredibly good uncanny feeling I
    discovered exactly what I needed. I so much certainly will make certain to do not forget this website and provides it a glance on a
    relentless basis.

  4. Excellent blog! Do you have any suggestions for aspiring writers?
    I’m hoping to start my own blog soon but I’m a little lost on everything.
    Would you recommend starting with a free platform like WordPress or go for
    a paid option? There are so many options out there that I’m completely confused ..
    Any tips? Cheers!

  5. It’s a pity you don’t have a donate button! I’d certainly
    donate to this brilliant blog! I guess for now i’ll settle for bookmarking and adding your RSS feed to my Google account.
    I look forward to fresh updates and will talk about this blog with my
    Facebook group. Talk soon!

  6. You’re so cool! I do not believe I’ve read through something like this before.
    So wonderful to discover somebody with a few genuine thoughts on this subject matter.
    Really.. thanks for starting this up. This web site is something that’s needed on the web,
    someone with a bit of originality!

  7. I just couldn’t go away your web site prior to suggesting that I
    actually enjoyed the usual information an individual supply for your visitors?
    Is gonna be again continuously in order to check out new posts

  8. I have been surfing online greater than three hours these days,
    yet I never discovered any fascinating article like yours.

    It is pretty price sufficient for me. In my view, if all
    site owners and bloggers made excellent content as you probably did, the web
    might be much more useful than ever before.

  9. Hi, i read your blog occasionally and i own a similar one and i was
    just curious if you get a lot of spam comments? If so how do you prevent it,
    any plugin or anything you can recommend?
    I get so much lately it’s driving me mad so any
    help is very much appreciated.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *