KAMISSA CAMARA, PREMIÈRE FEMME CONSEILLERE DIPLOMATIQUE , PRIME A LA JEUNESSE POUR REDYNAMISER LA DIPLOMATIE MALIENNE

A 35 ans, Kamissa Camara est une malienne, française et américaine qui vit aux Etats-Unis depuis 2007. Première malienne sur CNN en tant que politologue, elle a travaillé pour le National Endowment for Democracy en tant que vice-directrice des programmes Afrique de l’Ouest et du Centre et à Partners Global en tant que Directrice Afrique. Aujourd’hui, elle est conseillère diplomatique d’IBK.

NYELENI Magazine, dans son numéro 88 de décembre 2016, a fait un zoom sur les compétences de cette jeune malienne de la diaspora dont le parcours se nourrit de la sève de l’Afrique. Elle vient d’être nommée conseillère diplomatique du président Ibrahim Boubacar Kéita avec rang d’Ambassadeur. C’était par décret numéro 0544/P-RM du 5 juillet 2018. Elle succède ainsi à Mahamadou Nimaga nommé ambassadeur du pays en Amérique. Kamissa Camara est la première femme à ce poste dans l’histoire du Mali !

 Ce que nous savons d’elle :

 Née à Grenoble (France) de parents immigrés depuis les années 70, Kamissa Camara est l’ainée d’une famille de quatre enfants. Chez les Camara, il y a trois filles et un garçon. Elle obtient, en 2006, un diplôme de relations internationales et, en 2007, un Master en économie internationale à l’Université Pierre Mendès France à Grenoble. C’est au bureau des Nations Unies à Washington que Kamissa a fait son stage de licence en 2005. Deux ans auparavant, elle aura passé une année en tant que fille «au pair» à Concorde dans le New Hampshire. En 2007, elle fait son stage de fin d’études à la Banque Africaine de Développement (BAD) en Tunisie. C’est de là, qu’elle s’est expatriée aux Etats Unis armée de son Master et de 3 000 dollars en poche (moins de deux millions de francs CFA).

 A sa façon, Kamissa Camara symbolise le nouveau visage de la diaspora désormais en situation de «double immigration» avec des enfants qui choisissent de s’expatrier du pays d’immigration de leurs parents. Et avec une légitime fierté Kamissa Camara tient beaucoup à ses origines. La nouvelle conseillère diplomatique du président IBK est surtout reconnaissante envers ses parents qui lui ont permis de garder ce lien fort avec le Mali. «Mes parents avaient peur que l’on perde nos attaches avec leur pays quand ils ne seraient plus là. Ils ont tout fait pour que nous créions nos propres liens avec la famille restée là-bas. On allait souvent en vacances à Bamako l’été, on passait plusieurs mois à vivre le quotidien du pays. Maintenant, le Mali fait partie de moi», avait-elle souligné dans l’entretien accordé au journal « Le Point » et plus tard à NYELENI Magazine.

Le Sahel au cœur de son action…

 Sa plus grande fierté : son travail sur le Mali, où le NED n’avait aucun programme quand elle est arrivée ! «J’ai été recrutée juste après le coup d’Etat de 2012. J’avais le profil idéal pour travailler sur le pays. On est parti de zéro et on a maintenant 15 partenaires sur le terrain. Je me suis déplacée moi-même plusieurs fois sur le terrain, y compris à Tombouctou, pour identifier les partenaires et m’assurer que ces organisations étaient stables et solides. Le Mali est un vrai succès pour le NED», indique-t-elle.

Parallèlement, Kamissa Camara visite une dizaine de pays africains par an pour y évaluer les contextes politiques et rencontrer les partenaires du NED ; pour vérifier que l’argent est bien utilisé mais aussi pour identifier de nouveaux partenaires. Son engagement pour le continent dépasse les limites de ses activités professionnelles.

À l’origine du Sahel Strategy Forum, la jeune cadre investit son temps et son énergie pour la région. «J’ai créé ce forum dans la continuité du Mali Watch, un groupe informel d’ONG qui travaillait sur le Mali. Il avait été mis en place juste avant le coup d’État et avait décidé de cesser d’exister après les élections présidentielles de 2013, estimant son travail terminé. J’ai eu envie de poursuivre la réflexion sur les enjeux autour du Sahel», souligne la jeune diplomate.

Le Forum existe maintenant depuis au moins 5 ans et se réunit régulièrement pour des panels de discussions de haut niveau sur la question. Professeurs, ministres, ambassadeurs, Kamissa met son réseau au service de sa cause : créer un partenariat dirigeants-société civile !

La jeune femme a même été engagée par le State Department (Département d’État américain) pour former les diplomates américains qui sont déployés en Afrique sub-Saharienne. Une formation qu’elle dispense à l’américaine sur ses congés.

Si le président IBK est réélu cette année, Kamissa, fille de Mahamadou, devra se résoudre à s’installer au Mali afin de mieux mettre sa compétence, son expérience et surtout son influent réseau au service de la diplomatie malienne en quête de vitalité !

La Rédaction

4 thoughts on “KAMISSA CAMARA, PREMIÈRE FEMME CONSEILLERE DIPLOMATIQUE , PRIME A LA JEUNESSE POUR REDYNAMISER LA DIPLOMATIE MALIENNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *