Dr Adama Balla COULIBALY, LE TRAVAIL BIEN FAIT RÉCOMPENSÉ PAR DIFFÉRENTS BÉNÉFICIAIRES AVEC DEUX TCHIWARA D’OR ET DES RECONNAISSANCES

Docteur Adama Balla Coulibaly affectueusement appelée « Ada » est née le 9 novembre 1968 à Paris (France) de Dr. Balla Coulibaly éminent pédiatre et d’ailleurs le tout premier du Mali et Alima Traoré enseignante. Elle est   d’une fratrie de 7 enfants. Celle qui  a reçu les félicitations du Gouverneur, des Handicapés et autres pour service rendu  au population.

Adama Balla Coulibaly a commencé l’école très tôt à partir de la 2ème année et a eu le Bac à l’âge de 16 ans. Elle a fait ses études de médecine à l’Ecole Nationale de médecine et de Pharmacie (ENMP) de 1985 à 1992 avec mention très honorable, jamais de redoublement ni de 2ème session après une thèse de pédiatrie. Elle a en outre fait une multitude de formations post universitaires, entres autres sur la gouvernance, la planification, gestion des ressources humaines, l’épidémiologie, Master 2 en Santé publique à l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique à Bamako (EHESP). En 1995, elle a commencé sa carrière professionnelle après l’intégration à la Fonction Publique par concours en 1994.

Son 1er poste fut le Centre de Santé de Référence de la Commune I du District de Bamako, où elle était Médecin-chef Adjoint avec en charge les consultations, la gestion du personnel et de tous les programmes de santé avec l’avènement de la politique sectorielle de santé et population du Mali. Ces brillants résultats lui ont valu la confiance de son chef hiérarchique qui l’a proposé pour être nommée Médecin-chef du Centre de Santé de Référence de la Commune II du District de Bamako en 2002, au moment où cette commune était à la traine par rapport à la mise en place de la politique sectorielle de santé. Elle est parvenue à la faire décoller en organisant la référence/évacuation et en la hissant au premier rang au point vu indicateurs de santé dans tout le Mali.

Dr Ada a fait beaucoup de recherche notamment, le dépistage de masse du Diabète dont elle est l’initiatrice en 2004, l’évaluation de la prévalence de l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticides (MII) dans les concessions de façon annuelle, la prévalence du VIH par quartier en Commune II, campagne de dépistage de la malnutrition de porte – à – porte. Ces résultats lui ont value la confiance et fut nommée Directrice Régionale de la Santé du District de Bamako en 2013. Là, elle a révolutionné la santé au niveau du District de Bamako comme ce fut les cas en Commune II. Le plateau technique aussi bien que des structures de 2ème niveau que celles de 3ème niveau de la pyramide sanitaire ont été améliorés pour faire face au besoin de la population avec surtout le budget d’Etat et l’appui des partenaires. Le recrutement pour la première fois de plus de 800 agents qualifiés au Mali. Cette gestion des ressources ne l’empêchait pas d’ausculter les malades elle-même. Sa force c’est sa foi en Dieu, sa persévérance, son intelligence, son sens de l’innovation, de la recherche du résultat et surtout l’esprit d’équipe qui l’anime.

LES DISTINCTIONS

 En 2018, Dr Adama Balla Coulibaly a reçu une Attestation de reconnaissance offerte par MESURE-EVALUATION dans le cadre de la formation du personnel en DHIS2, la même année le TChiwara d’OR offert par le personnel de la DRS pour service rendu. En 2017, Lettre de félicitation du CAB-MSHP dans le cadre de la gestion de l’épidémie de la tuberculose à travers le dépistage et la riposte dans les mosquées et les lieux de culte de même que le prix de l’innovation et le Prix d’Excellence par le Forum Libre . La reconnaissance des efforts fournis et les honneurs faits à la profession médicale à travers le renforcement du plateau technique des CSCom et CSRéf avec le recrutement du personnel qualifié en 2016 par la SYNAFSACT. En 2015, l’Attestation de reconnaissance de la Fédération Malienne des Sports pour Personnes Handicapées (Reconnaissance des services rendus). C’est le PSI-Mali, qui lui offrira en 2014, le TChiwara d’OR et le Certificat de reconnaissance offert par PSI-MALI pour le partenariat Public/Privé à travers l’intégration des données privées dans le système d’information sanitaire. Et la même année, elle reçu les Félicitations de Monsieur le Gouverneur pour la gestion « d’Ebola » dans le District de Bamako. Deux diplômes de reconnaissance d’Assistance et de générosité à l’endroit de la population du quartier Téléphone sans fil (T.S.F) et pour sa participation active et distinguée à la campagne de dépistage du cancer du col de l’utérus. Actuellement, elle travaille à la division nutrition à la Direction générale de la Santé.

Notre Nyéléni parle couramment le français, le Bambara et le Sarakolé.

Puisse son exemple servir de leçon pour la jeune génération des médecins.

Mady TOUNKARA

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *