DEVELOPPEMENT DE LA PISCICULTURE AU MALI: La promesse tenue d’IBK de promouvoir la pisciculture hors sol

Le jeudi 18 janvier 2018 a eu lieu la remise de 100 bacs hors-sol au   Centre de formation «La femme rurale» de Kalabancoro Plateau. La cérémonie était présidée par le ministre de l’Elevage et de la Pêche Mme Kané Rokia Maguiraga.

 Ces kits de 100 bacs hors sol sont destinés à l’union des femmes agricultrices du district de Bamako. Cette remise concrétise la promesse faite par le président de la République du Mali lors de la 15è édition de la Journée Paysanne à Baguinéda. A cette occasion, 100 kits de bacs hors sols ont été donnés également aux pisciculteurs de la région de Sikasso.

«Compte tenu de l’importance de la consommation du poisson dans les ménages au niveau national, particulièrement à Bamako, et pour limiter les importations, il est nécessaire d’introduire des technologies nouvelles génératrices de revenus et d’explorer les possibilités offertes par les différentes techniques d’aquacultures, notamment les cages flottantes sur le fleuve Niger», a indiqué Kané Rokia Maguiraga, ministre de l’Elevage et de la Pêche.

Elle a rappelé que, par le présent appui, le gouvernement vise à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire nutritionnelle et à la réduction de la pauvreté en milieu pêcheur. Cet appui fait suite à d’autres interventions au cours de la campagne agricole 2017 /2018.

Cette forme de pisciculture dite villageoise ou artisanale est actuellement insérée aux systèmes de production en milieu rural. Elle apporte aux communautés concernées un complément de nourriture et constitue une source de revenus non négligeable.

«La réception de ces kits ce est un immense plaisir. C’est outils nous offre l’opportunité de développer une activité génératrice de revenus. Et nous allons développer notre filière. Nous remercions le président de la République qui a su qu’il y a des femmes rurales à Bamako. Cela est très important à nos yeux car nous, les femmes rurales du district, sommes souvent oubliées voire délaissées parce que nous vivons dans de grandes villes», a souligné Mme Sirebara Fatoumata Diallo, présidente des femmes rurales du district de Bamako et la présidente de l’union des femmes agricultrices de Mali.

Le programme est structuré en quatre composantes portant sur l’empoissonnement des falaw et des grands adducteurs d’eau ; l’empoissonnement des étangs et emprunts ; la construction, l’installation et l’empoissonnement de cages flottantes et bacs hors sols.

Et la dernière composante est la gestion, suivi/évaluation, renforcement des capacités des acteurs, organisation des bénéficiaires et l’information et la communication.

La cérémonie de remise des kits s’est déroulée en présence des autorités administratives, des notabilités, des femmes et des jeunes de la commune rurale de Kalabancoro.

Koro Diabaté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *